J – Journal Officiel

Etienne, Joseph PORTAFAIX 1897 – 1972 

Etienne Portafaix a épousé ma grand mère, Lucie Sapey, le 25 Juillet 1969 à Valence (Drôme). Ce n’est pas pour moi  un ascendant direct par le sang, mais un lien d’affection fort nous liait, moi tout jeune garçon d’une famille réduite, mes parents enfants uniques comme je le suis également, et lui dont je garde l’image d’un érudit qui lisait chaque jour Le Monde « in extenso », passionné d’histoire, et humainement accessible et empathique.

IMG_0284

Donc l’idée de reconstituer un jour sa généalogie étant latente, j’ai commencé un peu en dilettante à reconstituer ce que fut sa vie, pour rapidement faire des découvertes en parfaite cohérence avec mes souvenirs de lui. Mais j’aurais sans doute l’occasion d’y revenir, un de mes projets étant de dresser les portraits croisés de mes « trois » grand pères.

Encore peu familier avec les recherches généalogiques, j’ai, en consultant la base Gallica, triuvé un article le concernant, lequel m’a renvoyé sur le Journal Officiel, lui aussi une source de trouvailles et de pistes à explorer dans le cadre de recherches généalogiques.

Capture d’écran 2018-11-07 à 17.20.05.jpegCapture d_écran 2018-11-07 à 17.19.48

Cela m’a donné l’envie de retracer dans les grandes lignes, l’histoire du JO, d’en savoir un peu plus sur ce journal dépositaire des lois et des nombreux décrets qui jalonne notre histoire, entre grande Histoire et histoire des français.

A l’origine, la première revue française, le « Mercure François ou l’histoire de notre temps » parait à partir de 1605.

61e12b902da4bc897108cd33a159215a.jpeg

Puis, c’est sous Louis XIII, avec l’appui de Richelieu que Théophraste Renaudot crée la Gazette, qui deviendra à partir de Louis XV la Gazette de France.

GazettedeFrance

Cette parution bi-hebdomadaire retrace les évènements de la cour et du monde… Y sont retracés des évenements survenus en Europe, par exemple de Russie, de St Petersbourg « La navigation est interrompue par les glaces. Plusieurs batiments chargés de suif et de marchandises des manufactures angloises se trouvent pris dans la Newa dont la navigation n’a été ouverte cete année que 187 jours » (cf.supra)

Puis, le Bulletin des lois paraîtra le 4 décembre 1793 (14 frimaire an II) il sera le précurseur du Journal Officiel de la République française.

bulletin-des-lois-n-253

Le Journal Officiel sera consacré par la IIIe République pour devenir le document de référence de la publication des lois et des décrets

journal_officiel_de_la_republique_francaise

De nos jours, il est consultable uniquement en ligne sur le site internet Legifrance (https://www.legifrance.gouv.fr).

Le numérique a ainsi remplacé l’analogique… cette révolution que l’on constate dans tant de domaines apporte indéniablement de nombreux avantages, la facilité de consultation, de recherches, d’archivage… mais tout est il aussi simple et évident, j’y reviendrais dans un prochain billet du blog qui pourrait s’intituler « Analogique versus Numérique » !

LEGIFRANCE-plus-grand

Une réflexion sur “J – Journal Officiel

  1. Le Journal Officiel est une « source d’événements » comme on en parlait avec une amie. On trouve de tout, beaucoup de surprises, pas mal de médailles. Et quel plaisir à chaque découverte. Grâce à Gallica en prime les journaux de l’époque pour bien souvent illustrer la citation au JO.

    À très vite.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s