A – Armuriers

Joseph AULAGNIER 1894 – 1935 (Sosa 4) et Jean-Baptiste AULAGNIER 1856 – 1916 (Sosa 8)

Jean-Baptiste Aulagnier était menuisier au début de sa vie professionnelle, puis est devenu armurier, son fils Joseph a suivi la même voie. Rien que de très banal à Saint-Étienne, la ville des armuriers qui fut même baptisée Armeville sous la Révolution Française.

C’est sous Louis XV qu’y sera créée la Manufacture Royale d’armes, en 1764, implantée Place Chavanelle elle fournira les armée de France et de nombreux pays européens.

Cette spécialisation de la ville ne cessera de croître et on remarque une croissance continue de l’activité pendant et après la Révolution de 1789 et ce jusqu’en 1940.

Sous Napoléon III elle deviendra la Manufacture Impériale d’Armes. Les locaux seront transférés sous le Second Empire vers la route de Roanne, sur 12 hectares où seront construits 22000 m2 d’ateliers et de bureaux.

fullsizeoutput_a5b.jpeg

Au cours du XIXe siècle, la production atteindra 30.000 armes par an.

En 1894  « la Manu » comme l’appelaient les stéphanois devient un établissement d’état dirigé par le Ministère de la Guerre, l’usine comptait alors 10.000 ouvriers.

thumb.ashx

Pendant les deux guerres mondiales la production restera très soutenue avec un maximum de 11.000 salariés. Les armes produites sont des armes légères mais aussi des armes antichar et des canons pour blindés.

Après 1940 on assiste à un lent mais inexorable déclin, pour ne plus compter que 2200 salariés en 1981, la reprise par GIAT Industries en 1989  puis la fermeture définitive en 2001…

La deuxième grande structure de production d’armes (et de cycles) était Manufrance, créée en 1865 par Etienne Mimard, les armes produites étant essentiellement des armes de chasse. A son apogée Manufrance emploiera 4000 salariés avec 64 magasin pour la vente de détail dans l’hexagone. Fin de l’histoire en 1980 avec une liquidation judiciaire.

Enfin, à côté de ces deux géants, on a compté jusqu’à 175 artisans et petites entreprises installés dans la ville (notamment rue des armuriers).

fullsizeoutput_a5c

Joseph Aulagnier de retour des Dardanelles en 1916 et aprés avoir été blessé au combat fut temporairement détaché par l’armée à l’usine DARNE (une armurerie privée renommée pour sa production de fusils de chasse) au 52 Cours Fauriel à Saint Etienne. On imagine qu’elle devait alors elle aussi concourir à l’effort national de guerre comme de nombreuses autres usines d’armement à Saint Etienne et en France.

Sources :

Le Progrès

Wikipedia

Fusils Darne

 Histoire usine Darne

2 réflexions sur “A – Armuriers

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s